Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 05:56

 

Sarkozy chante la «France du travail» contre les «drapeaux rouges»

Le président Nicolas Sarkozy, candidat à sa réélection, le 1er mai 2012 à Paris
Le président Nicolas Sarkozy, candidat à sa réélection, le 1er mai 2012 à Paris (Photo Laurent Troude pour Libération)

reportage Le candidat UMP, qui avait reproché aux syndicats de vouloir «privatiser le 1er mai», tenait son meeting au Trocadéro pour sa «vraie fête du travail».

Par LAURE EQUY

Code-couleur respecté. L’esplanade du Trocadéro est comme repeinte en bleu-blanc-rouge, de la marée de drapeaux au lâcher de ballons final, des autocollants aux rubans noués autour des panamas, etc. La consigne de la «marée tricolore» martelée par Nicolas Sarkozy face aux «drapeaux rouges de la CGT» a été largement suivie. Le decorum en impose, un pupitre entre les deux blocs monumentaux du Palais de Chaillot, Tour Eiffel dans le dos.

 

En voyant les drapeaux suspendus aux fenêtre des immeubles hausmanniens du XVIe arrondissement, Claudie, militante UMP et "coach personnelle", frissonne: «Je ne l’ai pas vécu bien sûr, mais ça me fait penser à la Libération de Paris!» Dès son arrivée sur scène, Nicolas Sarkozy se félicite de l’image. Une victoire, selon lui, «face aux insulteurs qui nous ont dénié le droit de parler aux Français le 1er mai.» Sa fête du «vrai travail», reformulée en «vraie fête du travail», avait suscité un tollé chez les organisations syndicales qui y ont vu une «provocation».

 

Avant le discours du candidat, plusieurs orateurs censés refléter une majorité soudée se succèdent. Selon une savante distribution des rôlées. Enrôlé pour parler à la tribune malgré ses réserves sur la tournure droitière de la campagne, Jean-Pierre Raffarin estime désormais que «les forces de l’humanisme rassurent» quand François Hollande «inquiète». Le centriste François Zochetto témoigne du «courage» du candidat UMP. Après Jean-Christophe Lagarde qui cogne dur sur les médias, Jean-François Copé charge la «gauche caviar» qui «dîne avec DSK» et assène: «La gauche morale a déposé le bilan rue Saint-Denis.» François Fillon renvoie dos à dos les deux autres cortèges du jour: «Aucune organisation ne peut prétendre avoir le monopole du monde du travail et aucun parti ne peut confisquer la figure de Jeanne d’Arc.»

«Posez le drapeau rouge et servez la France!»

Sarkozy assume, lui, le contre-événement qu’il a «pris le risque» de tenir: «Le drapeau rouge est celui d’un parti, le drapeau tricolore celui de la France.» Sans craindre le contre-emploi, il revendique l’héritage de «ceux qui luttent pour le droit de grève, la liberté syndicale, les congés payés». Les syndicats se seraient «fourvoyés dans la politique» et seraient sortis de leur rôle en «défendant, non plus le travail, mais une idéologie», accuse Sarkozy, qui n’a pas digéré l’appel de la CGT à le faire battre, seul syndicat à s’être prononcé pour François Hollande. Avant lui, son Premier ministre a regretté que les syndicats se transforment en «courroi de transmission des partis politiques». Sans craindre de renverser les étiquettes: «La gauche a toujours trahi les syndicats, la droite les a souvent combattus, mais les respecte.» «Posez le drapeau rouge et servez la France!», leur intime Sarkozy devant ses partisans - l’UMP ne craint pas d'en revendiquer 200000 à Paris ce mercredi -.

 

Face aux syndicats qui opposeraient, selon lui, «patrons et salariés» avec leur «vieille lune de la lutte des classes», le candidat entend afficher un profil rassembleur. D’ailleurs, plus question de cliver sur l’immigration ou le communautarisme pour rassasier les électeurs de Marine Le Pen. A peine une allusion aux «tribus et [aux] communautés». Les envolées et les références à Lamartine, aux Lumières, à De Gaulle, à la Résistance, sont, comme pour son discours de Toulouse dimanche, la patte d’Henri Guaino, sa plume gaulliste.

«Pourquoi réclamer? Attendre la main tendue?»

Renouant avec son slogan de la campagne de 2007, "la valeur travail", il en appelle à «un nouveau modèle français, où la réussite ne sera plus regardée avec suspicion, mais comme un exemple». «La France du travail n’a pas à s’excuser pour son patrimoine. Ce qu’elle possède elle l’a gagné», triomphe-t-il, sous les hourras et les «Nicolas Président». A lui, «le travail et le patrimoine» qui «ne sont pas des mots tabous pour le peuple de France». Au PS «la jalousie, l’amertume, l’égalitarisme, la lutte des classes», résume Sarkozy, agacé par le sobriquet «candidat sortant» que lui donne François Hollande. «Lui, il n’est pas encore le candidat entrant!»


Bien plus que les thèmes dégainés dans le virage de l’entre deux tours, celui du travail fait l’unanimité chez les militants, soulagés de revenir aux fondamentaux. «Cette valeur travail, Hollande veut nous l’enlever. Les 60000 postes de fonctionnaires, les dépesnes d’Etat, ça c’est la gauche impossible!», redoute Claudie. «Quand je travaillais comme directeur technique dans la cosmétique, je ne comptais pas mes heures, se souvient Gérard, du Plessis-Robinson, casquette sur le front. Bien sûr que l’effort est une valeur. Mais dans mon immeuble, certains ont une voiture plus grosse que la mienne, alors qu’ils sont chômeurs ou travaillent au noir.»


«Le travail, c’est quand on s'en sort sans être nourri par les autres», explique Renée, qui confie spontanément vivre avec moins de 1200 euros par mois, avec sa pension de retraite et celle de son mari, ancien artisan. «Mais les jeunes ne veulent plus faire et les syndicats les encouragent, ne servent à rien. Moi, j’ai fait des ménages à l’âge de 50 ans», oppose la Grenobloise, venue avec des amies par le train de 5h30. Avec elle, assise sur le rebord du trottoir, Marcelle, 78 ans et son T-shirt "Les jeunes avec Sarko", ex-restauratrice (830 euros mensuels de retraite), se désole: «Du travail, il y en a mais des gens gagnent autant en restant à la maison. Pourquoi toujours réclamer? Attendre la main tendue?» Elles sont convaincues que leur candidat va passer «à un cheveu»: «50,3% pour lui, j’en ai rêvé cette nuit!»

Repost 0
Published by suzanne - dans les nouvelles
commenter cet article

Présentation

  • : achat pc batterie
  • achat pc batterie
  • : vous pouvez trouver ici toutes les informations sur les batteries portables, tous models,toutes marques, comblera tous vos besoins de batterie portable.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liste D'articles